J'irai danser dans la grange

(TITRE PROVISOIRE)

Création 2021

Auteure : Marie Chataignier

“Danser en temps de guerre, c’est comme

cracher à la gueule du diable.”

Hafid
Aggoune

7 danseurs/circassiens/comédiens

Déambulation vers un lieu «caché».

 

Lors de la 2nde guerre mondiale en France,

les bals étaient interdits, alors que le cinéma ou le théâtre

était autorisé (contrôlé mais autorisé).

Comment le rapport à la danse et donc au corps est

traité en temps de guerre ou dans d’autres dictatures ?

Qu’en est-il aujourd’hui ? Danser comme un acte

de résistance, de désobéissance civile.

La rencontre des corps comme espace de liberté.

Comment actuellement le toucher et le contact sont quasi absents

de notre société.

Soutiens financiers : CNAREP Quelques p'Arts

recherche en cours

​Photo : Brassaï, "Couples d'homosexuels au bal de la Montagne-Sainte-Geneviève",

vers 1932 (Photo RMN - ©Michèle Bellot)

© 2018 - Solsikke